Que pense Dieu de la masturbation? (6 problèmes qui doivent être confessés)

0
54

MASTURBATION

Principes bibliques sur la masturbation

Commençons par un important principe biblique enseigné par notre Seigneur. Quiconque regarde une femme avec convoitise a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur (Matthieu 5: 27-28). Une personne qui pratique la masturbation sans imaginer de relations sexuelles avec quelqu’un est en effet rare. Sur cette base, la pratique équivaut à se livrer à l’adultère. À la fornication, à un comportement homosexuel ou à un certain nombre d’autres pratiques sexuelles que l’esprit peut imaginer.

Éphésiens 5:5, Colossiens 3:5 et Ézéchiel 23:49.

Dans un certain sens, on pourrait dire que la masturbation est une forme de pornographie mentale, que nous savons tous être coupable.

Nous connaissons également le péché par le témoignage du Saint-Esprit à l’intérieur (1 Thessaloniciens 5:19; voir aussi Éphésiens 4:30). Et qui ne vit pas avec culpabilité de la pratique de la masturbation même ceux qui se sont convaincus que ce n’est pas un péché?

De plus, la Bible enseigne que le corps est le temple du Saint-Esprit (1 Corinthiens 3:16; 2 Corinthiens 6:16). Qu’il est membre du Christ lui-même (1 Corinthiens 6: 15-20) . Si nous sommes avertis de ne pas unir «Christ en nous» à une prostituée, pourquoi voudrions-nous l’unir aux pensées et images immorales de notre esprit? (1 Corinthiens 6: 15-17)

La Bible enseigne également que l’immoralité sexuelle est un péché contre notre propre corps (1 Corinthiens 6: 18c). De plus, dans 1 Pierre 2:11, il est dit que le péché désire la guerre contre nos âmes (1 Pierre 2:11). En ce sens, en nous livrant à la masturbation avec ses fantasmes immoraux qui l’accompagnent, nous nous battons contre nous-mêmes. Et la guerre est un enfer, comme peuvent en témoigner tous ceux qui sont liés à ce comportement.

Enfin, un principe biblique très important qui est souvent négligé dans notre recherche pour découvrir si la masturbation est un péché se trouve dans 1 Corinthiens 6:12; 2 Pierre 2: 19-20; et Romains 6: 14-23 que tout ce qui nous maîtrise (autre que le Saint-Esprit) nous est nuisible. En bref, “un homme est l’esclave de tout ce qui l’a maîtrisé.”

Le principe de chasteté

Tout au long de l’histoire de l’Église, les croyants sérieux ont é2té guidés par le concept biblique de chasteté. La chasteté est l’idée que nous devons vivre nos vies selon les principes de pureté et de maîtrise de soi sexuelle, que ce soit mentalement ou physiquement. C’est une forme de respect de soi et des autres, qui permet de sauvegarder l’expression sexuelle saine pour l’alliance du mariage.

C’est vivre le dessein divin et la beauté de la sexualité humaine, qui est de préfigurer et d’incarner le mariage entre le Christ et l’Église (Éphésiens 5: 22-32). Pour une exploration plus approfondie, lisez 1 Pierre 3: 2; Apocalypse 14: 4; 2 Corinthiens 11: 2.

Le principe de grâce

Il convient de noter que nous ne faisons pas référence à l’exploration innocente du corps qui se déroule chez les enfants et les adolescents. En fait, une approche sévère dans de tels cas peut créer une fixation ou une obsession dans l’esprit de l’enfant.

Pire encore, si l’enfant ne respecte pas ses parents, cela peut créer une voie de rébellion qui est secrètement masquée. La curiosité, la culpabilité et les sentiments de condamnation sont également en jeu dans de tels scénarios. Nous devons nous rappeler le principe biblique, que c’est la grâce et l’amour de Dieu qui nous apprennent à dire «non» à l’impiété et aux passions mondaines (Tite 2: 11-14; Romains 2: 4; 5 : 17; 2 Corinthiens 5:14).

Après tout, c’est sa grâce qui nous a sauvés non seulement de la peine du péché, mais aussi de la puissance du péché. Cette disposition de grâce est également disponible pour le croyant adulte qui continue de pratiquer la masturbation malgré de vaillantes tentatives d’arrêter. Je n’oublierai jamais quand le Seigneur me l’a fait comprendre.

Après un certain succès, gâché par des échecs répétés, je me remémorais contre moi-même un soir, lorsque le Seigneur a clairement parlé à mon esprit, en disant: «Vous êtes beaucoup plus dur envers vous-même que je ne le serais jamais!»

Ce fut un moment de grâce appliquée qui m’a permis d’arrêter de me crucifier à chaque échec et de prendre une nouvelle approche pour trouver la liberté. Cette approche impliquait une concentration sur le développement de l’intimité avec Dieu plutôt qu’une fixation sur mes échecs.

La voie de l’évasion

Il est important que nous découvrions les problèmes du péché racine afin de pouvoir nous repentir. (Une telle révélation survient l2ors de moments intimes avec Dieu).

Si nous ignorons ou ne voulons pas lâcher une ou plusieurs de ces forteresses, nous resterons inévitablement liés parce que Satan continuera d’avoir du terrain en nous (Jean 14:30). Une grande partie du processus de transformation implique donc de découvrir où se trouve le terrain de Satan et de l’enlever avec les outils que Dieu a fournis.

En d’autres termes, nous devons découvrir et confesser les bonnes choses.

Quels sont donc certains des problèmes de péché racine qui devraient être confessés?

1- Incrédulité

C’est le doute que Dieu est vraiment bon. Quand je pèche, je doute à ce moment-là que Dieu est vraiment là pour moi, qu’il se soucie, et donc qu’il est bon. Je rejoue le premier péché commis dans le jardin d’Eden, quand Eve est devenue convaincue que Dieu lui gardait quelque chose de bon.

Beaucoup de gens “croient” seulement au niveau intellectuel plutôt qu’au niveau du cœur et manquent de voir la manifestation des promesses de Dieu. Essayez de méditer, de méditer et de croire en votre cœur des écritures telles que 2 Pierre 1: 3-11, Psaume 16: 7-8, Romains 8: 5-14 et Galates 5:16.

La vérité est que Dieu a quelque chose de mieux que le mécanisme d’adaptation de la masturbation – même pour la personne seule. Il a quelque chose de plus élevé, quelque chose qui apportera achèvement et satisfaction à son moi sexuel. Comprendre cette vérité est très efficace pour être persuadé d’abandonner le péché.

2- Idolâtrie

Éphésiens 5: 3-5 et Colossiens 3: 5 enseignent clairement que l’immoralité sexuelle est une forme d’idolâtrie. Comme pour l’adoration de n’importe quel dieu, la masturbation a ses propres objets et rituels fétiches – les temps, les lieux, les déclencheurs, les objets rituels et les modèles rituels qui entraînent la personne dans une progression presque transe vers l’expérience maximale et le dénouement. Avouer un tel culte rituel et supprimer et renoncer à ses différentes composantes est la clé pour voir son pouvoir brisé.

De plus, la masturbation devient souvent une source de vie et de paix, surtout pour ceux qui ont vécu une grande douleur. Dans un sens, il devient un dieu substitut.2

Si l’Esprit venait à offrir la liberté, beaucoup reculeront de terreur en réalisant qu’on leur demande de vivre sans quelque chose qui a été une source principale de paix dans leur vie – quelque chose qui les a empêchés de s’effondrer. Le comportement devient tellement ancré dans leur sentiment d’être que la vie sans elle devient inimaginable. Essentiellement, ils n’ont pas encore cherché et trouvé la guérison de leurs traumatismes, ce qui est une partie nécessaire du développement de la confiance en Dieu.

3- Rébellion

Parfois, nous refusons simplement d’écouter le Saint-Esprit ou faisons semblant de ne pas l’entendre. La prise en charge personnelle de la masturbation masque souvent la colère et la méfiance envers Dieu, qui ne semblait jamais être là quand nous avions besoin de lui.

Souvent dans l’enfance, lorsque Dieu ne nous sauve pas ou ne nous change pas à la demande, nous le jugeons dans nos cœurs et développons une racine de colère qui doit être éliminée par la confession et le repentir. Cela signifie que nous reconnaissons notre rébellion et faisons des choix concertés pour l’aimer et croire qu’étant donné le besoin de libre arbitre (comme fondement de l’amour authentique), Dieu opère avec un amour et une intégrité complets.

4- L’amour du péché

Celui-ci est souvent enterré sous des monticules de rationalisations. Nous prétendons que nous devons pratiquer le péché, nous méritons de le pratiquer, que c’est le moins que Dieu puisse faire pour lui permettre de considérer ce que nous avons vécu.

Mais la vérité est que nous l’aimons plus que nous n’aimons Dieu. Pour changer cela, nous devons découvrir comment aimer davantage Dieu. Un plus grand amour pour Dieu vient comme fruit de prendre le temps de Le connaître intimement. Un style de vie d’adoration est important. Le royaume démoniaque ne peut pas supporter cela.

Méditer sur la croix est également une clé majeure. À mesure que nous apprécions de plus en plus les souffrances de notre Seigneur, nous devenons plus disposés à abandonner les «choses qui nous ont le plus charmés» (comme le dit le vieil hymne).

Lorsque nous sommes tentés, nous n’avons qu’à nous demander: “Qui est-ce que j’aime en ce moment – le péché qui me tente, ou Celui qui m’aime si profondément qu’il est mort sur la croix pour moi?” En d’autres termes, le choix devient beaucoup plus facile à faire.

5- Auto-tromperie

C’est une chose humiliante de se rendre compte qu’au fil des années, nous sommes devenus des maîtres à nous tromper en croyant que nous voulons être libérés de quelque chose que nous n’abandonnerons pas. Comme un oignon, nous déposons couche sur couche d’auto-tromperie, en disant les bons mots religieux et en pensant les bonnes pensées religieuses, tout en refusant d’abandonner le péché qui persiste dans nos cœurs.

Nous devons reconnaître devant Dieu l’impureté continue dans nos motivations, la dépravation dans nos cœurs et notre besoin pour lui de nous donner le véritable désir sincère d’être saint et pur. Comme il est dit dans Jude 24, Psaume 37: 23-24 et Psaume 55:22, c’est Dieu qui nous empêche de tomber, tant que nous le voulons vraiment.

6- Justice de performance

La plupart d’entre nous, même ceux qui connaissent mieux, tombent continuellement dans ce piège. Bien que nous parlions de «grâce seule» et de pouvoir «ne rien faire sans Christ» (Jean 15: 5), notre nature déchue séduit continuellement nos esprits en leur faisant croire que nous devons gagner l’amour et l’acceptation de Dieu et que nous devons développer notre propre droiture.

Maintes et maintes fois nous essayons de nous rendre saints et purs plutôt que de souffrir l’humiliation de la chair et de devenir vraiment dépendants de Dieu pour le pouvoir de vivre la vie du royaume qu’Il a gagné pour nous sur la Croix.

Il y a tellement plus de bastions potentiels derrière un esclavage à la masturbation et à d’autres péchés qu’il est impossible de tous les énumérer. C’est pourquoi rechercher l’intimité et la révélation de Dieu, puis faire ce qu’Il dit est, en substance, la voie de l’évasion. Dieu vous emmène ensuite le reste du chemin par les chuchotements et les habilitations de Son Saint-Esprit.

Dieu a en horreur la masturbation. Il veut que vous puissiez vous en débarrasser.

Lisez nos autres articles : https://forumchretien.com/

Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/Forum-Chr%C3%A9tien-112273180395776/?ref=bookmarks

Suivez-nous sur Instagram : https://www.instagram.com/forum_chretien/?hl=fr-ca

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here